Menu

Douarnenez : un film et un bâtiment pour la médecine générale

Cet été, la situation de pénurie de médecins généralistes s’est accentuée encore plus dans la commune de Douarnenez. Selon Marc Raher, le vice-président de la communauté des communes de Douarnenez, les anciennes Aff’mar pourraient être l’endroit idéal pour accueillir la maison de la santé. Douarnenez a réalisé un court film d’animation dont le but est de montrer l’attractivité du territoire et surtout tenter d’attirer les médecins.

bretagne

Un film à 2500 euros

Après l’interruption des consultations des généralistes Marie-Noel Philippe et Bernard Conan, l’heure était à la remobilisation afin de redonner de l’attractivité à Douarnenez. Si la première envisage fortement de cesser son activité et ceci de manière définitive, sa remplaçante Belinda Boudan estime qu’il serait préférable de partager la patientèle avec un autre jeune médecin. Ces derniers jours, un autre médecin généraliste a pris sa retraite, laissant un grand vide dans le secteur d’autant plus que sa remplaçante présumée est allée remplacer le Dr Bernard Conan qui est en arrêt maladie.

Bref, après le décès brutal du généraliste Jean-Jacques Nozet et de l’homéopathe Yves IIvolas, il a donc urgence à attirer les jeunes médecins et surtout lutter contre la désertification du territoire de Douarnenez. La communauté des communes a alors demandé un film à Tita production contre la somme de 2500 euros qui sera pris en compte par le budget du pole. Ce court-métrage va mettre en scène des figurines en plastiques qui vont faire la promotion de Douarnenez avec pour objectif de séduire les médecins généralistes de France tels que le dr camille guillemain. Ce film d’animation met en avant en un peu moins de 2 minutes, les plages de Douarnenez, les venelles romantiques, les 3 ports, l’hôpital, les fêtes maritimes de renommée internationale, les pistes de randonnées à vélo, etc.

Douarnenez, un lieu pour travailler

Au-delà du côté idyllique de Douarnenez, le film vante surtout le fait que plein de gens planchent à un endroit où les docteurs travaillent tous ensemble. En ce sens, le docteur Marc Raher se veut optimiste et estime que le dossier avance. Il envisage surtout de matérialiser le projet d’un pôle de santé dans les anciennes Aff’mar de la rue Henri-Barbusse. L’avantage, c’est surtout le fait que l’on va réhabiliter l’une des friches du centre-ville et on évoque même la construction de logements sociaux pour les personnes handicapées. Espérons juste que les médecins généralistes de France seront sensibles à ces efforts.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *