close

C’est quoi un bon rendement locatif ?

house-1946371_1920

Le souci de tout investisseur immobilier est de réaliser le retour sur investissement le plus élevé possible. On se pose donc la question commune de savoir ce que c’est qu’un bon rendement locatif. Nous allons essayer de vous répondre de la façon la plus claire possible. Mais avant…

Qu’est-ce que le rendement locatif ?

Encore appelé rentabilité locative ou rapport locatif, il s’agit d’un indicateur clé qui vous permet d’évaluer la performance de tout investissement immobilier locatif. C’est un indicateur très important car il permet de comparer l’investissement locatif à d’autres types d’investissements.

A lire également : Comment trouver le professionnel approprié pour ses travaux de rénovation à Rennes ?

Il permet également de déterminer la proportion entre la somme investie et les revenus perçus par an et s’exprime en pourcentage. Le rendement locatif peut être calculé en brut ou en net. Le calcul du rendement locatif brut ne prend en compte ni la situation personnelle ni les charges de l’acquéreur. Cette forme permet juste de se faire à l’idée et d’anticiper une éventuelle rentabilité.

Le rendement locatif net quant à lui intègre dans son calcul les charges, les impôts, les revenus de l’acquéreur et bien d’autres charges. Il s’agit de la rentabilité réelle du bien à acquérir. Il donne avec exactitude le résultat financier.

A lire en complément : Comment trouver le professionnel approprié pour ses travaux de rénovation à Rennes ?

Quand est-ce que le rendement locatif est optimal ?

Avec tout cela, y a de quoi se demander quel est le montant minimum qui permet de s’assurer de la performance de l’investissement à faire. Généralement, on considère qu’un taux de rendement brut de 10% tout au moins est un bon chiffre et vous assure déjà un rendement net acceptable. Cela vous offre beaucoup plus de possibilités et vous met à l’abri de plusieurs situations désastreuses.

Mais malheureusement, dans la pratique, un tel niveau de rendement n’est pas aussi facile à atteindre. En effet, l’investisseur doit se risquer à des zones comme des petites ou moyennes villes au risque locatif très élevé. Il ressort alors qu’il n’y a pas de valeur préfixée et optimale pour un rendement locatif.

Une valeur optimale va dépendre de certains facteurs. On distingue la capacité d’épargne de l’acheteur, son objectif d’investissement et du degré de risque de l’endroit. Cette même valeur est aussi fonction de l’objectif de celui qui investit.

En effet, selon que l’investisseur veuille céder le bien en héritage ou en dégager au plus vite des revenus elle variera. Il peut aussi prévoir le revenu en complément pour sa retraite ou investir une part de ses économies dans l’immobilier.

Exemple concret : Dégager des revenus dès les premiers mois d’acquisition du bien immobilier locatif

Ce scénario est de loin le plus alléchant. Elle consiste à entrer en possession d’un bien immobilier locatif grâce à un prêt et à déjà en tirer des revenus dès le premier mois. C’est-à-dire, qu’après déduction de toutes les charges, impôts, taxes et autres, vous vous retrouvez avec un gain positif. Et en plus de cela vous devenez le propriétaire du bien immobilier.

Un tel investissement est bien possible. Dans ce cas de figure, vous pouvez appliquer la règle du rendement locatif brut de 10% au minimum.