Comment fonctionne un moniteur de signes vitaux ?

Comment fonctionne un moniteur de signes vitaux ?

Le moniteur de signes vitaux est un appareil de plus en plus utilisé dans le domaine de la médecine. Toutefois, quel rôle joue-t-il et comment fonctionne-t-il concrètement ? Éléments de réponses dans cet article. 

Le rôle du moniteur de signes vitaux 

Le moniteur de signes vitaux est perçu comme étant un appareil permettant de traiter, de détecter et d’afficher les paramètres psychologiques d’un patient. Cet appareil dispose d’une alarme qui permet d’alerter les professionnels de la santé lorsqu’une situation défavorable se présente notamment. Ainsi, ces moniteurs multi paramètres travaillent de façon spéciale pour chaque signe vital. À titre d’exemple, s’il faut mesurer la fréquence cardiaque, un paramètre se chargera de capter l’activité électrique du cœur et de l’amplifier, et ce, grâce à des électrodes. Par contre, s’il s’agit de mesurer la fréquence respiratoire, un autre collectera et amplifiera les mouvements respiratoires de la poitrine. Ces différents paramètres s’affichent, de façon séparée sur le moniteur des signes vitaux. Sur ce, découvrez les moniteurs de signes vitaux sur SunTech Médical.

Lire également : Comment arrêter les montées de lait naturellement ?

Les différents paramètres affichés

Il en existe cinq aujourd’hui. D’abord, il y a le paramètre Respiration (RESP). Celui-ci contrôle la fréquence respiratoire et se charge de mesurer l’impédance thoracique. Ensuite, il y a la Pression Non-Invasive (PNI). Elle est obtenue grâce à un sphygmomanomètre électronique et, pour ce faire, on place un bracelet sur le bras du patient. Par ailleurs, il y a l’Électrocardiogramme (ECG). À ce niveau, on place des électrodes sur le corps du patient et celles-ci ont pour mission d’enregistrer et d’amplifier les impulsions électriques du cœur. En outre, nous avons le paramètre Température (TEMP). Celui-ci se charge d’indiquer la température du patient à n’importe quel moment grâce à un thermomètre. Et enfin, il y a le paramètre saturation en oxygène (SpO2). Placé sur le doigt du malade, il s’agit là d’un oxymètre de pouls qui émet de la lumière ce qui permet de déterminer le niveau d’oxygène qu’il y a dans le sang. Comme quoi, les avancées technologiques servent aussi à la médecine.

A lire aussi : Comment arrêter la diarrhée naturellement ?

Catégories de l'article :
Santé