100 chevaux : combien de chevaux fiscaux ?

Il n’est pas autorisé de conduire un véhicule qui n’est pas assuré. C’est cette obligation qui pousse les propriétaires de véhicule à se faire assurer. Cependant, des taxes s’appliquent sur ces assurances et pour déterminer ce montant, il vous faut connaitre le nombre de chevaux fiscaux de votre engin. Voici donc comment convertir 100 chevaux en chevaux fiscaux.

Signification des chevaux fiscaux

Les chevaux fiscaux peuvent être définis comme étant une unité de mesure souvent utilisée en droit fiscale. Ils permettent de calculer la puissance théorique du moteur de votre véhicule. Ils sont également appelés puissance administrative du véhicule. Cette valeur se note CV et a principalement deux fonctions. En effet, elle permet de déterminer le montant que vous devez verser à votre assureur. Le second rôle est lié au calcul du montant de la taxe qui servira à établir votre carte grise.

A voir aussi : Comment résilier un contrat d'assurance habitation Macif ?

Plusieurs personnes ont tendance à croire que la puissance fiscale et la puissance réelle ont la même signification. Mais cela n’est pas vrai. Il y a une très grande différence entre ces deux éléments. En réalité, la puissance réelle est la puissance maximale que déploie le moteur de votre véhicule et elle s’exprime en kW. Pour obtenir sa valeur, il faut faire un calcul simple et basique. Vous devez juste faire une soustraction entre la puissance totale et l’énergie indispensable pour le fonctionnement des éléments du véhicule.

À quel endroit retrouve-t-on le nombre de chevaux fiscaux sur la carte grise ?

Pour déterminer le nombre de chevaux fiscaux, il faut un minimum de connaissance en mathématique. Mais si vous avez des difficultés avec les mathématiques, vous pouvez tout simplement chercher cette valeur sur votre certificat d’immatriculation. Elle se trouve généralement à droite sur la carte grise au niveau de la parenthèse (P.6). Si vous observez bien, elle se situe au-dessus de la note (U.1). Faites attention à ne pas confondre avec la parenthèse (P.2). Cette dernière est en fait la puissance réelle de votre véhicule.

Lire également : Comment s'habiller à la mode ?

Conversion de 100 chevaux en chevaux fiscaux

Avant de faire cette conversion, il faut comprendre ce que c’est que le nombre de chevaux. Il est appelé cheval vapeur et se mesure en Ch. En effet, il correspond à la puissance que déploie le moteur d’un véhicule lorsqu’il fonctionne à plein régime. Cependant, depuis l’avènement des véhicules électriques et hybrides, la puissance n’est plus écrite sur le certificat d’immatriculation. Néanmoins, il est possible de le calculer. Gardez juste à l’esprit que 1 cheval est égale à 0,736 kW.

Ainsi pour déterminer combien font 100 chevaux, il faut appliquer la règle suivante : (CO2/45) + (P/40) 1,6. La lettre P représente ici la puissance réelle du véhicule ayant 100 chevaux. Quant aux CO2, c’est le taux d’émission de dioxyde de carbone. Une fois que ces données sont intégrées à la formule, vous obtiendrez la conversion de 100 chevaux en chevaux fiscaux.

Détermination de la taxe d’immatriculation de votre véhicule

Avant de déterminer le coût de votre taxe d’immatriculation, vous devez connaitre au préalable le prix d’un cheval fiscal dans votre région puisqu’il varie en fonction de la localité. Il est généralement situé entre 27 et 57 euros. Ensuite, vous devez multiplier ce montant par le nombre de chevaux de votre véhicule. Le résultat obtenu est donc votre taxe. À titre illustratif, supposons que le nombre de chevaux fiscaux de votre engin est de 6 et que le prix d’un cheval fiscal dans votre région est de 30 euros. Il suffit de multiplier ces deux valeurs pour trouver le montant de la taxe et dans ce cas, on obtient 180 euros.

Est-ce qu’il y a une limite pour le nombre de chevaux fiscaux d’un véhicule ?

Que ce soit le nombre de chevaux fiscaux ou la puissance réelle d’un véhicule, il n’y a pas vraiment de limite. Contentez-vous de choisir le nombre qui vous convient selon votre mode de conduite. Mais si vous êtes un débutant dans la conduite, il est préférable d’opter pour un engin dont la puissance est inférieure à 7 chevaux fiscaux. Les débutants sont souvent considérés comme des chauffeurs à risque par les assureurs.

Catégories de l'article :
Actualité