close

Comment fumer cigarette électronique ?

Nous ne mentirons pas, certaines des réponses données par les résidents à cette question semblent assez obscures. « Est-ce parce qu’il y a un « e » dans le mot « e-cigarette » qui manque de commentaires pour moi ainsi que de discussions scientifiques ? Donc décourage Caro.

Le petit monde des cigarettes électroniques, en fait, a son jargon, ses codes et même ses compartiments « troll » – en commençant par la question de la nocivité supposée de ce nouveau gadget. Wave-to-Bond recommande même « ne pas traîner trop sur les forums, vous vous perdrez dedans. »

Lire également : Rennes : la 4G est disponible dans le métro depuis le 1er octobre

Mais les débats, cependant, il y a un certain nombre de conseils utiles pour ceux qui veulent arrêter de fumer ou réduire leur consommation de « tueurs » – le surnom que les partisans de leur remplacement high-tech donnent des cigarettes traditionnelles.

1/ Comprendre (au moins un peu) comment cela fonctionne

infographie pour Comment fonctionne une cigarette électronique (voir le site Parisien.fr) Les cigarettes électroniques n’ont pas beaucoup d’électronique, du moins pour les modèles les plus simples : « Ils fonctionnent tous sur le même principe : une batterie, un atomiseur et un réservoir de liquide », explique Stabilizer.

A lire aussi : La Bretagne, entre identité régionale et nationale

Le cœur de la machine est l’atomiseur. Il contient un filament métallique qui, après excitation, chauffe jusqu’au point où l’e-liquide voisin se transforme en vapeur lorsque celui-ci atteint une température d’environ 50° C. La « fumée » qui en résulte passe à travers l’inhalateur avant d’atterrir dans la gorge et les poumons de l’utilisateur.

L’ atomiseur a peur de commencer en appuyant sur un bouton ou automatiquement lorsque vous commencez à aspirer l’air dans l’appareil.

Cependant, avant d’être rôti comme un pain grillé vulgaire, le liquide est stocké dans une cartouche. Dans certains modèles, il comprend un remplissage, type de mousse, qui retient le liquide à l’intérieur.

« Ato », « Clearo », « Carto » sont dans un bateau

Là où cela devient compliqué est que si la cartouche contient également l’atomiseur lui-même, alors il est appelé cartomizer (« cartouche » « atomiseur », logique). Et si le cartomiseur est transparent, c’est un clearomiseur (« clear » « cartomizer », toujours logique).

Cette dernière configuration semble être la plus populaire aujourd’hui. Zxenop énumère les avantages suivants :

« Ce type de cigarettes est généralement plus facile à entretenir et plus facile à remplir, le réservoir est également plus grand et l’atomiseur est moins susceptible d’être paresseux. »

Conclusion : si un e-fumeur rappelle son « clearo », son « carto » ou son « ato », alors il est donc le même morceau qu’il est, mais peut se produire sous différentes formes.

Dernière partie de la machine : l’accumulateur, la batterie, qui stocke l’énergie nécessaire pour le fonctionnement de nébuliseur, dont la puissance est mesurée en milliamp (mAh).

Avant d’acheter, vérifiez la durée de vie de la batterie dont vous avez besoin. Selon que vous êtes un grand fumeur ou un méchant « crampoteur ». « Une batterie sous garantie et le reçu archivé sont plus silencieux », commente le stabilisateur.

Enfin, dans les commentaires ci-dessous et sur les forums, lisez souvent le terme MOD, qui se réfère aux modèles les plus avancés. Ils sont équipés d’une batterie robuste et éventuellement d’un variateur de tension pour ajuster la quantité de vapeur produite à leur goût. (Si je comprends bien, le MOD à la cigarette électronique est ce que le cigare pour le cigare est.)

Pour le reste du vocabulaire, de nombreuses encyclopédies sont disponibles en ligne — cela peut être mentionné par Espace Vap’.

2/ Testez les saveurs avant d’acheter

Le jour de l’achat, stabilisateur précis, n’hésitez pas à « donc beaucoup de saveurs différentes de tabac au goût que nous aimons « :

« Compte tenu des marges que les vendeurs gagnent, cela peut prendre dix minutes pour goûter. Remplacement de la cig sera plus facile si le goût est apprécié !

 » Certains liquides essaient de reproduire le goût du tabac plus ou moins corsé (Caro regrette toujours « le vrai »). D’autres imitent les saveurs alimentaires – pour luminoalb il est « café, framboise, ananas, menthe » dans le « tuyau parfumé », mais la liste semble infinie.

Tous peuvent contenir un dosage différent de nicotine de 0 à 24 milligrammes. Ceux qui veulent arrêter de fumer, il est recommandé d’essayer des flacons sans nicotine, juste avaler « fumée » et garder un tube à portée de main, peut être suffisant pour leur bonheur.

Assurez-vous de les garder hors de portée des enfants : Si les doses sont déplacées, cela peut être fatal chez les jeunes enfants.

3/ Ne vous attendez pas à des miracles

Les cigarettes électroniques ont de plus en plus d’adeptes — à Paris, les magasins qui les vendent, comme les champignons, poussent. Mais Jino83 a vu les convertis récents « non convaincus » de ce remplacement par leur achat :

« Ceux qui voulaient vraiment arrêter les cigarettes ; pour d’autres, retour à la cigarette en moins d’un mois – les gros fumeurs n’ont duré que quelques jours. »

« Les gens sur lesquels le « E-Cig » ne fonctionne pas sont nécessairement nostalgiques », dit Zxenop :

« Il y en a pour lesquels cela ne fonctionne tout simplement pas ou qui réagissent mal au propylène glycol : maux de tête ou même allergies. Et puis vous devez trouver votre rythme, cela prend du temps, il a besoin d’apprendre beaucoup sur le sujet, de tester différentes combinaisons…

Nous devons cesser d’utiliser le E-Cig comme solution miracle à vendre, ou nous ne sortirons pas. Oui, d’un point de vue toxicologique, de notre point de vue, c’est beaucoup mieux que de fumer, mais non, ce n’est pas pour tout le monde. »

4/ Ne vous ruine pas, mais évitez les ordures

Certains modèles très populaires sont copiés par des fabricants sans scrupules, certains résidents locaux avertissent. Il en va de même pour les batteries. Si aucune mention n’apparaît sur l’appareil (les habitués parlent de « Noname »), méfiance.

On croyait que les résidents ne sont pas d’accord les uns avec les autres en termes de qualité et de rapport qualité-prix de différentes marques. J’avoue que je me suis perdu un peu parmi toutes les marques mentionnées : Joyetech, Evic, Vision, Vamo, Evod, ProVari dans la catégorie luxe, Dekang et Alfaliquid pour le carburant…

Difficulté supplémentaire : les modèles peuvent être compatibles les uns avec les autres — un atomiseur d’une marque peut être connecté à une batterie d’une autre peut être vissé sur – ou non. Par exemple, nous parlerons d’un « Ego », un modèle d’accumulateur fabriqué par Joyetech, qui est monté avec un « Stardust », un modèle d’atomiseur produit par Vision.

« Ça ne marche pas, il glorifie, il n’y a pas de vapeur. »

Tout le monde semble cependant convenir qu’il n’est pas absolument nécessaire d’investir une fortune pour nous équiper, surtout si nous devons compenser une consommation limitée de cigarettes. Avec un kit qui est vendu autour de 60 euros, nous devons croire avoir accès à un agréable « vaping ».

À l’inverse, un équipement trop mauvais peut effrayer un débutant, explique Roiheenok :

« Mes copains qui tournaient n’ont pas pu couper avec la cig. Cela ne fonctionne pas, c’est moche, il n’y a pas de vapeur, nous ne comprenons pas pourquoi il sent comme entassée, ah bon sang, je n’ai pas de batterie, réservoir pêché mon sac, etc.

Une journée avec un, mais au même prix, bien calibrée en termes de résistance, et ils ont eu le pas renversement. »

5/ Sachez ce que vous allez respirer

« Les Chinois sont capables de mettre de l’antigel dans le lait pour bébés, alors imaginez ce qu’ils peuvent mettre dans les substituts liquides du tabac », effraie Croustifr. Cependant, d’autres résidents n’hésitent pas à recommander une marque chinoise connue pour son goût. D’autres encore préfèrent acheter français, américain ou italien.

Le composant à l’intérieur peut être :

  • propylène glycol (PG) le plus courant,
  • glycérine végétale moins commune (VG) ou glycérol.
  • Résolument productif sur ce sujet, Zxenop explique :

« Le plus souvent il y a quelques années, nous avons trouvé un mélange de 70% PG et 30% VG, 80% -20% semblent être la norme aujourd’hui. En fait, les deux produisent de la vapeur, mais le VG produit une vapeur beaucoup plus épaisse que PG.

Le mélange permet d’obtenir une vapeur luxuriante sans avoir l’impression que vous n’avez rien dans votre bouche ou, au contraire, avaler un nuage comme la « plongée sous-marine ».

Ces deux substances ont déjà été utilisées ailleurs comme additifs alimentaires, dans les produits pharmaceutiques ou cosmétiques. À ce jour, aucune étude scientifique n’a montré d’effets nocifs sur la santé – ce qui ne signifie pas qu’il n’est pas toxique, mais simplement que sa toxicité n’a pas été prouvée.

Lemmy_Nothor est confiant :

« C’est une grande bataille que les essais ont été effectués. Notez, par exemple, que les produits qui servent de rafraîchissement dans les inhalateurs pour les asthmatiques sont les mêmes que dans les cigarettes électroniques. Et ces produits sont complètement neutres. Comme il n’y a pas de combustion, il n’y a pas de transformation des produits. »

Laurent Pellegrin est sur le même Ligne :

« Le produit est utilisé dans les machines à fumer qui se trouvent si souvent dans des boîtes ou dans le théâtre pour créer du brouillard. »

6/ Entretenir votre équipement

« Les cigarettes électroniques produites à l’étranger sont de mauvaise qualité (« pour la vente, pas pour l’usage », je dirais) et les premiers problèmes se produisent rapidement (perte de liquide, contact incorrect dans la batterie, oxydation du chargeur…), si nous ne nous soucions pas d’eux », dit le stabilisateur.

L’ entretien dépend du modèle choisi, mais il est généralement recommandé de nettoyer l’atomiseur de temps en temps avec de l’eau chaude (et « déminéraliser, sinon le calcaire se cassera », explique Frapadingen. Changez-le lorsque la quantité de vapeur produite devient décevante. La même chose s’applique à la batterie lorsque la durée de vie de la batterie diminue – que pouvez-vous arriver assez rapidement, et un résident déclare qu’il le fait une fois par mois changements.