Pourquoi les agriculteurs ont-ils adopté la méthanisation ?

À l’heure où la transformation écologique est devenue un enjeu majeur pour notre société, il est obligatoire de trouver des solutions efficaces en la matière. Si depuis quelques années, de nouvelles alternatives ont vu le jour pour simplifier les étapes de la méthanisation, il reste encore de nombreuses zones d’ombre. On pense notamment au choix de la méthode et aux outils nécessaires pour y parvenir. Focus sur la méthodologie à appliquer pour une méthanisation optimale.

La méthanisation, c’est quoi ?

Si certains n’hésitent pas à comparer la méthanisation à un recyclage 100% bio, la réalité est un peu plus complexe. En effet, la méthanisation est le procédé naturel de dégradation biologique de la matière organique en l’absence d’oxygène. Si le processus exige d’appliquer plusieurs règles strictes, on peut déceler quatre étapes clés. L’hydrolyse, l’acidogénèse, l’acétogénèse et enfin la méthanogénèse. Afin d’optimiser sa méthanisation, le choix des outils est capital. Si les experts du secteur conseillent d’opter pour du matériel professionnel comme des pompes et des mixeurs spécifiques, il est délicat de cibler le matériel idéal. Voilà pourquoi certaines marques comme Cousté ont compris l’intérêt de communiquer sur le sujet. Cliquez ici pour en savoir davantage.

Lire également : Entreprises : le traitement des lixiviats, c'est quoi ?

Ne pas négliger le devis

Souvent sous-estimé, le devis est pourtant un élément clé dans toute recherche. Souvent gratuit, ce dernier permet de visualiser rapidement les grandes lignes de la faisabilité du projet. Dans le cas de la méthanisation, n’hésitez pas à solliciter ces experts pour obtenir toutes les informations capitales sur les solutions adaptées à votre besoin. Malgré certaines idées reçues, le prix moyen du matériel spécifique ne requiert pas un budget astronomique. Un rapide coup d’œil sur les tarifs pratiqués en 2020 permet de saisir que ce secteur est en plein essor. Une bonne nouvelle qui peut faire la différence au moment de faire votre choix définitif. 

Les avantages de la méthanisation pour les agriculteurs

La méthanisation offre de nombreux avantages pour les agriculteurs, qui expliquent en partie son adoption croissante dans le secteur agricole. En premier lieu, elle permet une valorisation des déchets organiques produits sur l’exploitation. Ces déchets, tels que les résidus de culture, les fumiers ou encore les lisiers, peuvent être transformés en biogaz grâce à la digestion anaérobie.

A découvrir également : Comment mettre en place une stratégie de communication avec une borne interactive

Cette transformation présente plusieurs atouts majeurs. Elle permet aux agriculteurs de réduire leurs coûts énergétiques. Le biogaz produit peut effectivement être utilisé pour produire de l’électricité et/ou de la chaleur sur place. Cela constitue donc une source d’énergie renouvelable et locale pour l’exploitation.

La production d’électricité par méthanisation peut donner lieu à un revenu supplémentaire non négligeable pour les exploitants agricoles. En vendant l’électricité produite au réseau national ou en la consommant directement sur place (autoconsommation), ils peuvent générer des revenus complémentaires et diversifier leurs sources financières.

Cette technique permet aussi une gestion plus rationnelle des effluents d’élevage et des résidus organiques issus des cultures. La méthanisation permet leur traitement efficace tout en limitant leur impact environnemental grâce à la réduction des gaz à effet de serre émis par leur fermentation naturelle lorsqu’ils sont stockés ou épandus traditionnellement.

Il faut mentionner que ces installations apportent une meilleure autonomie énergétique aux exploitations agricoles. En produisant leur propre énergie, les agriculteurs réduisent leur dépendance vis-à-vis des ressources externes et se positionnent ainsi en acteurs responsables et engagés dans la transition énergétique.

Avec tous ces avantages, il n’est donc pas surprenant de voir de plus en plus d’agriculteurs opter pour la méthanisation comme une solution à la fois économique et environnementale. Cette tendance devrait encore s’accélérer dans les années à venir avec le soutien des pouvoirs publics qui ont identifié cette technique comme un levier majeur pour atteindre leurs objectifs en matière de développement durable.

Les défis et les contraintes de la méthanisation pour les agriculteurs

Malgré tous les avantages qu’elle offre, la méthanisation n’est pas sans défis et contraintes pour les agriculteurs qui choisissent de l’adopter. Effectivement, cette technologie demande un investissement initial conséquent. Les installations nécessaires à la méthanisation sont complexes et requièrent des équipements spécifiques tels que des digesteurs anaérobies. Ces investissements peuvent représenter une charge financière importante pour les exploitants agricoles.

La mise en place d’un système de méthanisation exige aussi une grande expertise technique. Les agriculteurs doivent avoir une connaissance approfondie du processus de digestion anaérobie ainsi que des exigences réglementaires liées à cette activité. Cette complexité peut constituer un frein pour certains exploitants agricoles, notamment ceux qui ne disposent pas des ressources nécessaires en termes humains ou techniques.

Un autre défi majeur réside dans l’approvisionnement continu en matières premières organiques. Pour garantir le bon fonctionnement du digesteur anaérobie et maintenir une production constante de biogaz, il faut disposer de biomasse organique tout au long de l’année. Cela peut être particulièrement difficile dans certaines périodes où les disponibilités sont limitées.

La gestion des effluents issus du digesteur reste aussi un point sensible et doit être réalisée avec rigueur afin d’éviter tout risque environnemental potentiel, tel que le rejet accidentel dans le milieu naturel.

Il faut assurer un suivi régulier des installations de méthanisation. Les exploitants agricoles doivent assurer un suivi régulier du matériel, réaliser les opérations d’entretien nécessaires et se conformer aux normes de sécurité en vigueur. Toutes ces exigences représentent un investissement supplémentaire en termes financiers et en temps.

Malgré ces défis et contraintes, il faut soutenir le développement de cette filière afin d’accompagner au mieux les agriculteurs dans ce processus complexe tout en préservant l’environnement.

Catégories de l'article :
Business